Étude de cas : pourquoi consulter plus tôt que tard!- Histoire de LOLA

Jade a 35 ans et Louise a 45 ans. Ils ont été 7 ans ensemble et elles ont eu Lola qui a maintenant 5 ans.

Louise et Jade ont voulu Lola depuis le début et elles ont traversé un long chemin pour voir Lola venir au monde. Des hauts et des bas avec quelques interventions médicales. Il y a eu bien des chicanes, mais quand Lola est arrivée…

Louise et Jade sont sur un nuage. Jade a quelques difficultés après l’accouchement, mais Louise est présente pour elle. Jade et Louise n’ont pas toujours la même manière de voir les choses et Louise trouve que Jade ne lui laisse pas beaucoup de place. Jade croit qu’elle sait ce qui est bon pour Lola et doute parfois des capacités de Louise. Elle se sent coupable et les jours suivants, elle achète la paix en laissant Louise s’occuper de Lola. Elles ne se parlent pas, mais la tension est présente entre elles.

Quand la garderie débute, ça va relativement bien en dehors de quelques petits soucis, mais rien de majeur. Lorsque les disputes reviennent entre les mamans, alors Lola fait davantage de crises de larmes, ne veut pas se coucher, elle crie et frappe parfois maman Louise. À la garderie, les éducatrices sont inquiètes et elles contactent les mères avant que la situation dégénère. Louise croit que c’est Jade qui couvre trop Lola et Jade croit que Louise est trop sévère avec Lola. À chaque fois, la situation se dégrade. Jade est de plus en plus fatiguée. Les mères sont inquiètes à l’aube de la rentrée scolaire et se demandent si elles devraient consulter.

Plus le temps passe, et plus Louise et Jade s’isolent l’une de l’autre. Elle évite les discussions. Le couple a tenté diverses approches, mais rien n’a vraiment porté fruit. Elles ont cru que leur fille avait un trouble de l’opposition vu l’ampleur des crises donc elles ont voulu consulter. Il a fallu deux rendez-vous avec le médecin de famille et un rendez-vous avec un pédiatre avant d’obtenir une référence pour une évaluation en neuropsychologie. Tous ces rendez-vous ont été des heures de travail perdu pour Jade qui devait prendre congé pour se rendre aux rendez-vous. Elles ont ensuite payé une évaluation en neuropsychologie à plus de 2500$ et les recommandations ne sont pas très concluantes, car Lola ne collaborait pas beaucoup. Une des recommandations était de consulter au niveau familial. Donc, ils ont consulté une première intervenante familiale pendant 5 rencontres à 90$/hrs mais, ils n’ont pas aimé l’approche donc ils ont cessé le suivi. Alors, ils ont continué leurs recherches et ils ont consulté une deuxième intervenante durant 10 rencontres à 90$/hrs. Le suivi a été intéressant, mais après 2 mois après la fermeture, les problèmes ont repris.

Durant le suivi familial, Louise et Jade ont pris conscience que leurs méthodes éducatives étaient trop différentes et Jade a voulu cesser leur relation de couple. Elles ont voulu débuter une thérapie de couple, mais puisque les assurances ne couvrent pas le service, elles ont cessé. La relation continue, mais la situation ne s’améliore pas. Après quelques mois, Jade revient à la charge et met fin à la relation. Louise n’est pas d’accord avec la séparation et devant l’annonce elle quitte durant plusieurs jours. Lola est fâchée contre maman Jade, car elle croit que c’est à cause d’elle que maman Louise est partie.

Après 7 jours, Louise revient à la maison. Jade refuse qu’elle entre à la maison et il y arrive une grande chicane dont Lola est témoin. Louise finit par quitter le domicile. Après quelques jours, Louise souhaite voir Lola et Jade refuse en raison de la chicane qui s’est produite. Jade fait une demande auprès d’un avocat pour avoir la garde. Le tout coûte plus de 1000$ à chaque mère. Toutes ces démarches sont stressantes et Jade décide de faire un arrêt de travail. Cet arrêt de travail va durer près de 6 mois à 75% de son salaire.

Considérant que la demande au tribunal prend du temps, les avocats des parents recommandent d’aller en médiation familiale. Malgré plus de 1000$ investis, la médiation ne donne pas de résultats.

Louise est à bout de nerfs et malgré l’introduction d’un antidépresseur, son sommeil ne s’améliore pas. Elle a un suivi personnel avec une intervenante à 85$/hr une fois par semaine. Lola s’ennuie de maman Louise, mais en même temps elle ne veut pas que maman Jade soit fâchée alors elle lui dit qu’elle ne veut pas la voir.

C’est à ce moment qu’elles sont venues me consulter pour leur famille. Lola fait pipi au lit et ne veut pas laisser maman Jade. Elle dit que maman Louise n’est pas gentille, mais elle n’est pas en mesure de me dire d’exemples. Après quelques semaines de suivi, Louise et Jade prennent conscience que les pipis au lit sont liés à l’anxiété que vit Lola en étant témoin des chicanes des deux personnes qu’elle aime le plus. Après avoir utilisé les outils sur le conflit de loyauté, les mères réalisent qu’elles ne voulaient pas ça. Suite à quelques rencontres avec Lola, la petite nomme à ses mères qu’elles aimeraient qu’elles reviennent ensemble. Les mères expliquent à Lola qu’elles ne s’aiment plus, mais que ce n’est pas de la faute à Lola. On revient sur les évènements de la crise et les mères s’excusent à leur fille. Lola reprend des contacts avec maman Louise de façon progressive et après quelques semaines les mères débutent un partage du temps parental 3-2-2-3. L’école a vu des améliorations et la situation au quotidien est redevenue plus saine pour chaque membre de la famille. Louise et Jade abandonnent les démarches au tribunal et elles retournent en médiation pour obtenir une entente qui leur ressemble.

La situation de Louise et Jade arrive plus souvent qu’on le pense. Par contre, vous pouvez décider de changer votre situation avant de vous rendre aussi loin que Jade et Louise.

Écoutez le podcast sur le même thème

5/5

Vous aimez cet article?

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Partagez sur Linkdin
Épinglez sur Pinterest

Laissez un commentaire

connexion

Déjà connecté ? Accéder à votre compte

Créer un compte

Communication coparentale
saine et fonctionnelle

Demandez votre outil gratuit

Pour optimiser votre coparentalité et améliorer la communication avec l’autre parent, cet outil vous donnera des pièges à éviter et des pistes de solutions.