Est-ce que la médiation familiale est pour moi ?

Est-ce que ma situation est favorable à la médiation familiale?

Quand vient le temps de choisir la manière dont nous allons régler notre séparation conjugale, nous pouvons nous demander quelles sont nos options. 

Selon moi, il n’y a pas mille et une façons de régler sa séparation. 

Nous pouvons tenter de régler cela dans notre cuisine en pensant que l’information que nous avons est suffisante et en souhaitant que tout se passe bien, mais si les choses dérapent nous faisons quoi? Aussi, nous risquons d’oublier des détails importants et nous risquons de nous  retrouver avec des conflits si nos arrangements manquent de clarté. 

Nous pouvons prendre chacun un avocat et aller en cours pour avoir un document officiel (une ordonnance) et ainsi être certain que tout sera balisé par la loi, mais dans notre quotidien, il se peut que certaines informations ne soient pas ajustées puisque le tribunal ne règle pas tous les maux. En plus, nous pouvons avoir l’impression d’avoir plus ou moins contrôlé le processus  puisque c’est une tierce personne qui statue pour nous, en plus de repartir tous les deux avec une facture importante. 

Enfin, nous pouvons choisir d’aller en médiation afin d’obtenir l’heureux mélange des deux options précédentes. En médiation, vous allez être au cœur de la prise de décision. Le médiateur ou la médiatrice va vous guider et vous donner les informations à jour afin que vous puissiez prendre des décisions libres et éclairées. L’objectif de la médiation est aussi de s’assurer que les ententes prises sont sans aucune pression de part et d’autre. Finalement, la médiation est subventionnée en partie et le temps à régler sera moindre que le temps passé en cour. 

Suite à un sondage fait par le ministère de la Justice en 2021, 84 % des gens qui ont fait la médiation familiale étaient satisfaits et plus de 90 %, de ces gens, recommenceraient. 

Plusieurs croient que pour aller en médiation nous devons être en bon terme sinon la médiation ne donnera rien de plus. Plusieurs croient que pour aller en médiation nous ne devons pas être en chicane. 

En fait, la médiation est bonne pour la plupart des couples qui se séparent. Si les partenaires s’entendent bien alors la médiation sera moins longue, car nous passerons à travers l’ensemble des points de façon plus efficace considérant que les émotions sont moins au rendez-vous. Une chose est certaine, la médiation est une zone de négociation dont le but est de trouver le plus de compromis et de collaboration possible pour le mieux être de la relation coparentale, car   celle-ci va se poursuivre et donc aura un impact direct sur l’enfant. Les parents sont souvent surpris de constater à quel point ils n’avaient pas pensé à plusieurs petits points qui au final allègent tout le monde quand c’est réglé. 

Dans le contexte où les partenaires sont en conflits, la médiation peut très bien arriver à régler et à trouver des ententes justes et équitables. Il est même recommandé de commencer par la médiation puisque parfois les tribunaux enveniment le processus de part la durée des procédures. Avoir une tierce personne neutre, comme le médiateur ou la médiatrice, permet de reconnaître les besoins de tous et aide à trouver des solutions. 

Dans la situation où il y a eu ou s’il y a de la violence, la médiation peut être souhaitable, mais dans certaines situations elle ne sera pas possible. Ce n’est pas blanc ou noir. C’est un sujet très sensible et il faut être prudent avec ces situations. Ainsi, il y a plusieurs questions auxquelles nous devons répondre afin de conclure à la recommandation ou non de la médiation. 

Nous pourrons en reparler dans une prochaine capsule.

Écoutez le podcast sur le même thème

5/5

Vous aimez cet article?

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Partagez sur Linkdin
Épinglez sur Pinterest

Laissez un commentaire

connexion

Déjà connecté ? Accéder à votre compte

Créer un compte

Communication coparentale
saine et fonctionnelle

Demandez votre outil gratuit

Pour optimiser votre coparentalité et améliorer la communication avec l’autre parent, cet outil vous donnera des pièges à éviter et des pistes de solutions.