Programme PAFE

Parent Aimant, Ferme et Épanoui

Pour être le parent qui permet à mon enfant de s’élever !

Vous avez envie d’avoir des pratiques parentales positives tout en étant ferme et bienveillant ?

Vous souhaitez être le meilleur parent pour vos enfants?

Même quand ils vous poussent à bout… Même quand vous avez l’impression que plus rien ne va?

Imaginez :

  • Faire de la discipline sans crise ?
  • Encourager vos enfants au lieu de crier ?
  • Demander de l’aide à vos enfants et obtenir leur collaboration?
  • Dire le même message que l’autre parent et être cohérent auprès aux enfants ?

Vous croyez que c’est du rêve ?

Je sais que ça semble plus facile à dire qu’à faire.

Surtout si vous êtes dans une spirale où :

  • Ça cri beaucoup dans la famille
  • L’ambiance est tendue et lourde depuis un bout de temps
  • Vous et votre partenaire n’êtes pas d’accord sur les façons d’intervenir
  • Vous répétez sans cesse les mêmes consignes sans être entendu
  • Vous ressentez de la culpabilité et trouvez que vous n’êtes pas à la hauteur
  • Vous êtes tout simplement épuisé à la fin de la journée

Mais je vous rassure, c’est tout à fait possible d’inverser la situation.

Quand on songe à devenir parent, on idéalise tous la relation qu’on va bâtir avec notre enfant. On sait qu’il y aura des moments difficiles, mais on ne veut pas vraiment y croire alors on ne s’y prépare pas. En fait, on se prépare souvent beaucoup plus pour l’accouchement que pour les 18 prochaines années qui vont suivre une fois que bébé est venu au monde.

Quand bébé arrive, on fait du mieux qu’on peut avec ce qu’on a appris de nos parents, de nos amis, de notre entourage et de nos expériences de vies.  Notre petit grandit et à cela s’ajoute le fait qu’on doit aussi composer avec la vision du 2e parent et bientôt ce que l’école nous demande. On ne sait parfois pas plus comment prioriser ce qui est vraiment le mieux pour notre enfant…ou du moins on en doute.

Bien sûr, on a accès à des livres, à des amis et à Internet, mais aujourd’hui on ne sait plus où donner de la tête et toutes ses alternatives ont aussi leurs limites si on manque d’accompagnement.

Je ne vends pas de rêve et je ne vous promets pas une pilule magique. Être un parent bienveillant et ferme, ça se pratique. Parfois, on tombe, mais l’important c’est de se relever et de continuer. Je serai là pour vous guider, vous ne serez pas seule dans ce processus.

Mais au fait, c’est quoi être un parent bienveillant et ferme ?

C’est développer des stratégies pour:

  • Travailler en équipe avec ses enfants et les figures d’autorités impliqués.
  • Gérer vos émotions quand la tension monte et que les enfants test vos limites.
  • Découvrir les besoins cachés derrière les émotions de vos enfants pour mieux y répondre.
  • Définir des règles que tout le monde connait et respecte.
  • Comprendre les crises et les conflits de vos enfants afin d’intervenir efficacement.
  • Établir des conséquences logiques au lieu d’agir sous l’impulsion de la colère quand les enfants ne respectent pas les consignes.
  • Anticiper les situations potentiellement conflictuelles et aménager l’environnement pour réduire les dégâts.
  • Accompagner les enfants quand ils vivent une crise du début à la fin sans que ça tourne en escalade infernale. 
  • Démystifier ce qui appartient à votre histoire d’enfance et déjouer les impacts que cela peut avoir sur vos enfants.
  • Renforcer les bons comportements des enfants et augmenter leur estime personnelle.
  • S’affirmer comme parent bienveillant sans craindre le regard des autres et assumer vos décisions.
  • Donner à vos enfants des stratégies pour se débrouiller quand vous n’êtes pas là et favoriser leur autonomie.

À qui s’adresse l’accompagnement/ programme PAFE ?

Aux parents qui :

  • Sont prêts à rétablir la complicité avec leurs enfants
  • Sont tannés de faire des interventions qui ne donnent pas de résultats à long terme
  • Ont déjà essayé diverses stratégies et le problème revient quand même
  • Sont conscients qu’ils font partie du problème, mais surtout de la solution
  • Ont envie de mettre les efforts nécessaires à court terme pour avoir des résultats à long terme
  • Souhaitent prévenir au lieu de guérir leur situation.
  • Veulent construire une relation sécurisante et saine avec leurs enfants
  • Considèrent que leurs enfants à la même valeur qu’eux et qu’ils ont le même droit au respect
  • désirent être leader dans leur famille et agir comme guide pour leur enfant

Vous vous êtes reconnu? C’est vous ?

Alors PAFE est ce qu’il vous faut !

Dans ce programme vous pourrez :

  • Définir clairement vos besoins et vos objectifs familiaux
  • Faire un trait sur la culpabilité en découvrant votre style parental et en choisissant vos stratégies en conséquence
  • Comprendre votre histoire pour ne pas reproduire vos blessures 
  • Éliminer vos grugeurs d’énergie et profiter au maximum de la vie et de vos enfants
  • Avoir une meilleure écoute et intervenir de façon plus efficace, selon les besoins de chaque enfant
  • Sentir que vous établissez des liens de confiance et de complicité avec vos enfants et votre partenaire
  • Et plus encore.

Contenu de l’accompagnement

PAFE se base sur la parentalité positive et bienveillante et sur les mêmes principes qu’on utilise pour construire une maison solide et durable.

Phase préparatoire :

Pour évaluer vos besoins familiaux et vous fixer des objectifs précis, personnalisés et réalistes, une rencontre privée en zoom ou présentiel de 60 minutes avec moi est prévue.

Il peut être possible que je voie votre enfant ou votre famille en dehors des moments de groupe, mais il faudra déterminer le besoin précis et des frais supplémentaires sont à prévoir.

Voici la liste des thèmes qui seront abordés durant l’accompagnement professionnel en plus des besoins ponctuels que vous ayez vous et le groupe.

Vous pensez peut-être que ce n’est pas le bon moment de vous inscrire ?

La situation de Anne et Paul aurait pu être différente s’ils avaient eu des services plus tôt 

Anne a 34 ans et a 2 enfants, une fille de 4 et un garçon de 7 ans. Depuis la naissance du dernier, la situation avec son conjoint, Paul, bat de l’aile. En général, ils s’entendent sur comment agir avec les enfants, mais ils ne s’en parlent pas et sur le coup de l’émotion, les ententes qu’ils prennent ne se reflètent pas. Maman a l’impression de récupérer quand papa crie et lorsqu’elle est fatiguée et au bout du rouleau, elle aussi crie.

Elle se sent coupable et les jours suivants, elle achète la paix pour se racheter auprès des enfants et réduire sa culpabilité. Cela fait en sorte qu’elle se chicane avec son conjoint, car il n’est pas d’accord avec cette façon de faire. Les enfants profitent de ses moments pour faire plus de temps d’écrans qu’à l’habitude puisque maman et papa sont moins en accord. Le problème c’est que parfois ça va vraiment mieux. Les enfants écoutent et sont serviables. À l’école et à la garderie, ça va relativement bien en dehors de quelques petits soucis, mais rien de majeur. Lorsque la tempête revient, alors les enfants ont des crises de larmes, ne veulent pas se coucher, ils se chicanent et se frappent parfois. Leur garçon s’oppose et ne veut pas faire les devoirs et dans ces moments, l’enseignante contacte les parents, car la situation dégénère. Anne et Paul se chicanent plus et le cercle recommence. À chaque fois, la situation se dégrade. Anne est de plus en plus fatiguée.

Le couple a tenté diverses approches, mais rien n’a vraiment porté fruit. Ils ont cru que leur fils avait un trouble de l’opposition vu l’ampleur des crises donc ils ont voulu consulter. Il a fallu deux rendez-vous avec le médecin de famille et un rendez-vous avec un pédiatre avant d’obtenir une référence pour une évaluation en neuropsychologie. Tous ces rendez-vous ont été des heures de travail perdu pour la mère qui devait prendre congé pour se rendre aux rendez-vous. Ils ont ensuite payé une évaluation en neuropsychologie de 1200$ et les recommandations ne sont pas concluantes. Une des recommandations était de consulter au niveau familial. Donc, ils ont consulté une première intervenante familiale pendant 5 rencontres à 85$/hrs mais, ils n’ont pas aimé l’approche donc ils ont cessé le suivi. Alors, ils ont continué leurs recherches et ils ont consulté une deuxième intervenante durant 10 rencontres à 90$/hrs. Le suivi a été intéressant, mais après 2 mois après la fermeture, les problèmes ont repris.

Le couple avait déjà investi beaucoup d’argent, mais ils ont décidé de consulter en thérapie de couple vu que toutes ces histoires n’ont pas amélioré leur situation conjugale. Après 2 mois de suivi avec deux rencontres par mois à 110$/hr, Anne et Paul ont décidé de se séparer. Ils ne sont plus à la même place et ne désirent pas les mêmes choses au niveau d’enfants. Paul n’était pas d’accord avec la séparation et il a perdu son emploi en raison d’absentéisme trop répété, surtout avec les dernières absences causées par les journées perdues à entendre au tribunal. Anne et Paul ont tenté la médiation familiale, mais ils ont eu recours à un juge, car ils ne s’entendaient pas sur la garde. Après plusieurs mois et 10 000$ chaque de frais d’avocats, ils ont trouvé un compromis. Paul avait un salaire de 45 000$ par année. Il est au chômage en recherche d’emploi.

De son côté, Anne est perturbée au niveau du sommeil et a développé de l’anxiété. Elle a un suivi personnel avec une intervenante à 85$/hr une fois par semaine. Elle a été en arrêt de travail durant 2 mois après la séparation et recevait 70% de son salaire durant son congé maladie pour trouble de l’adaptation. Malheureusement, elle désire contracter une nouvelle assurance depuis la séparation, mais considérant la raison d’arrêt maladie, elle ne peut être couverte que partiellement ce qui rend sa situation plus précaire. Elle prend une médication pour son anxiété de façon quotidienne. Au travail, elle a reporté l’opportunité de postuler un meilleur poste en raison des changements personnels qu’elle traverse, cela lui aurait donné 10 000$ de plus par année, mais cela venait avec plus de responsabilités et elle ne se sent pas assez solide psychologiquement en ce moment pour faire face à ce défi.

Depuis la séparation, les enfants ne vont pas vraiment mieux. En fait, maman et papa ne s’entendent toujours pas sur certains points et cela occasionne encore des conflits. Les enfants se retrouvent parfois pris entre les deux. La famille a besoin d’aide.

C’est à ce moment qu’ils sont venus me consulter pour leur famille. Nous avons dû travailler pendant plusieurs mois afin de rétablir la situation sur chaque sphère de la famille. Nous avons travaillé la coparentalité et mis des règles en place afin de mieux communiquer. Déjà, leur fil allait mieux, car il ne sentait plus pris entre ses parents. Ensuite, j’ai proposé des interventions concrètes pour l’opposition de leur fille et la relation s’est améliorée entre la fille et chaque parent. Même la relation entre frère et sœur est devenue plus agréable. Chaque parent allait mieux et cela avait un impact sur les enfants. L’école et la garderie ont vu des améliorations et la situation au quotidien est redevenue plus saine pour chaque membre. Anne et Paul reviennent parfois me consulter pour des problèmes ponctuels, mais ils n’attendent plus que les choses s’aggravent. Ils sont devenus des parents leaders et non des parents réactifs.

La relation avec mes enfants est l’investissement le plus précieux

Êtes-vous d’accord avec cette phrase?

Moi je suis profondément convaincue. 

On investit dans une maison en se disant qu’on va la revendre plus cher plus tard. Au moment de la vendre, on engage des gens pour nous dire comment la rendre attrayante afin d’en tirer un maximum de profit. 

La relation avec nos enfants se veut aussi un investissement qui sera plus riche plus tard. Le profit est inestimable lorsque :

  • Votre tout-petit vous demande un câlin parce qu’il a besoin d’aide pour calmer sa colère
  • Votre bébé se couche sans se relever en vous disant bonne nuit, maman, et merci pour la belle soirée
  • Votre plus vieux trouve une solution avec son frère à un problème
  • Votre préado vous propose de vider le lave-vaisselle sans l’avoir demandé
  • Votre adolescent se confie à vous
  • Votre jeune vous appelle pour vous raconter ses problèmes
  • Votre enfant vous demande conseil pour une peine d’amour
  • Votre jeune adulte vous demande des conseils avec son premier bébé

En effet, éduquer un enfant prend plus de 18 ans et on voit les résultats de nos efforts souvent plus tard, ou du moins pas avant 10 ans parfois. Plus on investit quand ils sont jeunes dans ce qu’on fait comme intervention, plus on a de chance de se retrouver avec une relation saine et chaleureuse rendue plus vieux.

En résumé l’accompagnement c’est :

  • Une évaluation personnalisée avec moi de vos besoins familiaux et une fixation d’objectifs clairs et réalistes. 
  • 22 semaines d’accompagnement de qualité professionnel pour être le parent bienveillant, ferme et épanoui qui durera dans le temps.
  • Une possibilité de 10 thèmes bonus à prix réduits en raison de votre abonnement à PAFE.
  • Accompagnement aux deux semaines en coaching Live via Zoom pour un nombre total de 11 séances pour obtenir du contenu sur la parentalité et des stratégies efficaces et concrètes
  • Une possibilité d’écouter en différé les coachings Live pour mieux répondre à votre réalité et à vos besoins.
  • Outils pertinents pour chaque module.
  • Listes de ressources et de liens pertinents pour aller plus loin.
  • Marches à suivre pour la mise en place des interventions proposées.
  • Exercices concrets à compléter entre les séances pour optimiser vos résultats
  • Groupe Facebook privé ou une communauté de parent bienveillant travaille les mêmes choses que vous.
  • Vidéos Bonus de certains contenus pour maintenir vos apprentissages

Après l’accompagnement PAFE vous serez :

  • Fier de votre accomplissement et vous serez un modèle de persévérance pour vos enfants
  • En mesure de comprendre les comportements de vos enfants et saurez comment intervenir
  • Comment gérer vos émotions qui vous habitent avant d’intervenir auprès de vos enfants
  • Prêts à accompagner vos enfants dans leurs crises sans crainte que ça dégénère
  • Outillés pour composer avec les comportements d’opposition de vos enfants
  • Une équipe de parent qui s’affirme et communique efficacement pour les besoins de vos enfants
  • Une famille épanouie qui profite des petits moments du quotidien sans confrontation constante

Un peu d’histoire sur la professionnelle qui vous accompagnera durant le programme

En tant que psychoéducatrice, médiatrice familiale, coach coparental et bientôt psychothérapeute, j’accompagne chaque semaine des dizaines de familles qui arrivent à vivre plus harmonieusement grâce aux stratégies que je leur enseigne.

Je suis bien placé pour vous donner de vrais outils pour faire de vous un meilleur parent. Depuis plus de dix ans que je travaille avec différentes formes de familles. Que ce soit en protection de la jeunesse, en santé mentale, auprès d’adolescents en trouble de comportement ou d’enfant avec d’importants diagnostics comme le trouble de l’attachement, j’ai acquis à travers toutes ces années une expertise afin d’éclairer les parents dans leur parentalité sans jugement. J’aime approfondir mes compétences afin d’offrir du contenu de qualité et surtout certifié par ce qui est approuvé par la science. Je suis aussi une maman moi-même de trois enfants, dont deux jumelles identiques. Ainsi, je comprends bien le chao quotidien qu’on peut vivre un mardi soir à 18h alors qu’on a eu une journée de fou au boulot…surtout en télétravail #covid. Je suis en mesure de vous comprendre sans vous juger et je comprends que la théorie demande parfois d’être créative pour arriver à la mettre en pratique dans la réalité.

  1. Combien de temps dure un suivi avec un professionnel, comme en psychoéducation ?

Il n’y a pas de réponse unique, car cela dépend des besoins et des problématiques, mais habituellement les suivis sont au minimum une dizaine de séances à un tarifs moyen de 90$/hr.

  1. J’aurais voulu avoir seulement un module ?

La plupart du temps, les parents pensent venir travailler seulement un point, mais on réalise vite qu’il y a plusieurs façons d’atteindre nos buts et souvent plus d’une chose à travailler pour y arriver. Les problèmes avec les enfants et la parentalité ne se règlent que rarement avec juste une recette. De plus, pour le moment, il n’est pas possible d’avoir un seul module à moins de prendre une formation ou une conférence pour un thème en particulier.

  1. Est-ce que je peux avoir l’accompagnement en privé, en séance individuelle ?

Oui et non. Tout d’abord, vous serez placé sur la liste d’attente et la prise en charge peut prendre plusieurs semaines, voire des mois. De plus, comme le mentionne la question 2, vous risquez d’investir plus d’argent en individuel afin d’obtenir tout le même contenu. Enfin, certains contenus ne seront pas possibles en individuel puisqu’il est exclusif au groupe.

  1. Pourquoi 11 modules ?

Au début, j’ai voulu faire un nombre de module plus juste comme 10 ou 15, mais je me suis concentré sur le contenu au lieu que sur la forme. Ainsi, je crois vous donnez du contenu professionnel et de qualité qui regroupe tous les grands thèmes de la parentalité.

  1. Pourquoi l’accompagnement est sur 22 semaines ?

Le programme est sur environ 6 mois afin de vous permettre d’assimiler le contenu sans avoir l’impression d’avoir une pression de performer. Le but n’est pas uniquement d’avoir le contenu, mais aussi de l’appliquer au quotidien dans votre réalité. Ainsi, les moments entre deux zooms vous permettent de vous pratiquer et de faire les exercices afin qu’une fois le programme terminé, la situation demeure positive et changée.

  1. Je ne me sens pas à l’aise dans un accompagnement de groupe ?

Il peut être intimidant de se retrouver avec un groupe, mais ceux-ci ne sont pas de grands groupes afin de garder une personnalisation de vos questions. De plus, vous n’êtes pas obligés d’interagir puisque vous pouvez envoyer vos questions à l’avance. Ainsi, je peux répondre sans vous identifier. Les études sur les effets des groupes démontrent que le fait de savoir que nous ne sommes pas seul à vivre la même chose augmente le niveau de satisfaction. De plus, vous pouvez vous mobiliser davantage par l’entremise du groupe. Enfin, les questions et les situations des autres peuvent être riche pour votre propre situation et enrichir vos pratiques, mais aussi pour les autres.

  1. J’ai peur que mon investissement ne donne pas de résultat ?

         C’est effectivement un risque à prendre et je ne garantis pas de succès. Toutefois, je garantie que vous allez avoir du contenu de qualité basé sur des données probantes et scientifiques. Donc, elles sont démontrées comme efficaces si on met les efforts nécessaires. Je ne suis pas responsable des résultats, mais des moyens que je vous propose. Vous devrez mettre des efforts afin que votre situation change de façon permanente comme dans n’importe quel changement que vous ferez. Rien n’est magique sinon je donnerai la formule.

  1. Si je ne peux pas m’inscrire pour la prochaine cohorte quels sont mes options ?

  Il y a toujours des cohortes qui débutent donc écrivez-moi à consultation@girardcynthia.com afin de connaitre les dates des cohortes à venir et vous pouvez même réserver votre place tout de suite.

  1. Comment vais-je sentir que l’accompagnement est personnalisé à mes besoins alors que c’est en groupe ?

Lors de la phase de préparatoire, nous allons nous rencontrer et définir ensemble vos objectifs. Nous allons prendre le temps de faire une évaluation de vos besoins afin de pouvoir ensuite vous pister lors des rencontres Live. Le contenu s’adresse à plusieurs personnes en même temps, mais chaque parent aura un défi particulier selon chaque thème. Ainsi, selon vos objectifs, nous pourrons personnalisés les interventions. Par exemple, dans le thème des conséquences VS punitions, pour un parent le défi peut être de cesser l’application des punitions alors que pour l’autre il peut s’agir de trouver la conséquence naturelle. Chaque personne est à un stade différent et à des besoins spécifiques. On est rarement seul à vivre une situation, donc on se retrouve facilement concerné lorsqu’on est avec des gens qui partage les mêmes problèmes ou situations. Enfin, au besoin, on peut se voir en individuel.

Après le programme, il peut être possible de continuer en privé ou encore d’aller plus loin avec d’autres thèmes. Le tout vous sera suggéré au moment venu.

INSCRIVEZ-VOUS!
La prochaine cohorte débute début juin