Les réactions des enfants à la séparation

De façon générale, 80 % des enfants vont bien s’adapter à la séparation des parents. Toutefois, environ 20 % des enfants risquent de vivre des difficultés passagères ou chroniques. Un des facteurs de protection de l’adaptation saine des enfants est la manière dont les parents vont gérer leur séparation et garder les enfants à l’écart des conflits. 

Les enfants ont tous des besoins similaires en lien avec la séparation de leurs parents. Ils ont besoin de :

  1. temps pour s’adapter. 
  2. d’informations pour créer des repères. 
  3. ne pas être témoin de conflits entre les parents.
  4. l’amour de leurs parents.
  5. vivre des transitions dans le respect. 
  6. contacts fréquents, prévisibles, chaleureux, sécuritaires avec leurs parents.
  7. rester des enfants et d’avoir des enjeux d’enfant. Donc, ils n’ont pas à être porteur de décision. 

Bien entendu, selon son âge et son tempérament, chaque enfant a des besoins bien spécifiques en lien avec son développement. 

Les enfants de 0 à 2 ans ont besoin : 

  • d’attention chaleureuse. 
  • d’un horaire prévisible.
  • d’une routine sécurisante.
  • de passer beaucoup de temps avec ses parents afin de créer son lien d’attachement.
  • d’un climat sain sans conflit.
  • d’être entendus.
  • d’être rassurés par une présence bienveillante. 

leurs réactions peuvent être :

  • la perte d’appétit.
  • Difficultés de sommeil.
  • des pleurs plus fréquents.
  • plus sensible aux réactions et attitudes des parents.

les enfants de 2 à 5 ans ont besoin :

  • d’être rassurés sur le fait qu’ils ne sont pas responsables de la séparation.
  • que l’on mette des mots sur ce qu’ils vivent afin de les apaiser au niveau émotif.
  • de la présence des deux parents pour créer sa relation avec ceux-ci.
  • de stabilité du foyer et de prévisibilité pour ne pas générer d’insécurité, 
  • d’une routine fixe et sécurisante.
  • de réconfort dans la transition d’un parent à l’autre et d’être rassurés au moment de la séparation d’un parent car à cet âge l’angoisse de séparation est encore tout à fait normale. 
  • de ne jamais jouer le rôle de messager pour communiquer avec l’autre parent des informations provenant de l’autre.
  • d’être entendus, mais ne doivent pas porter le fardeau d’une décision. 
  • d’être ramenés dans leur rôle d’enfant et les parents doivent mettre des limites fermes et bienveillantes.

leurs réactions peuvent être :

  • d’imaginer des scénarios de séparation. 
  • de vouloir voir la réconciliation des parents.
  • d’avoir peur d’être abandonné par un parent  ou de ne plus le voir.
  • triste.
  • d’humeur morose.
  • de la colère et des gestes d’agressivité comme des coups de pied, des morsures, des bris de jouets.
  • des régressions temporaires comme d’avoir des incontinences alors que l’enfant est propre.
  • opposition.
  • difficultés de sommeil – endormissement tardif. 
  • et bien d’autres.

les enfants de 6 à 9 ans ont besoin :

  • de créer des liens à l’extérieur de la maison. 
  • qu’on leur parle de la séparation dans un langage accessible pour leur âge.
  • d’être dissociés du conflit vécu par les parents.
  • de préserver une image positive de la famille car son sentiment d’appartenance est en construction et ils sont parfois plus sensibles aux regards des autres sur eux-mêmes et la famille.
  • d’espace pour exprimer leurs émotions face à la rupture. 
  • de rester des enfants et de ne pas s’inquiéter pour leurs parents.

leurs réactions peuvent être :

  • la colère, l’agressivité envers les pairs et les membres de la famille. 
  • l’absence ou la réduction de coopération à la maison.
  • de vouloir s’occuper du parent et de prendre en charge des responsabilités d’adultes qui ne lui appartiennent pas.
  • d’avoir beaucoup de tristesse.
  • d’avoir de la culpabilité et de se sentir responsable de la séparation.
  • de vouloir savoir trop d’informations sur les raisons de la séparation.
  • de chercher à réunir parents.
  • ils sont loyaux aux parents. Ils ne veulent pas déplaire. 

les enfants de 9 à 12 ans ans ont besoin :

  • que les parents leurs donnent de l’attention, car ils peuvent avoir l’air de bien aller mais à l’intérieur vivre beaucoup d’inquiétudes. 
  • d’être encouragés à participer à des activités scolaires et parascolaires. Elles permettront de renforcer le réseau de support autour d’eux. 
  • d’être reconnus dans leur capacité et leur autonomie, et donc ils peuvent avoir des tâches et sans leur donner des responsabilités d’adultes, ils peuvent faire leur part. 
  • d’avoir un maintien des règles et d’une routine pour le sécuriser.

leurs réactions peuvent être :

  • de paraître bien aller mais cacher une souffrance. 
  • le repli sur soi.
  • des symptômes de dépression.
  • de se sentir pris entre les deux parents. 
  • de sentir le rejet d’un  parent – vision d’un bon et mauvais parent. 
  • des symptômes psychosomatiques : maux de ventre, eczéma, etc.
  • de vivre de la colère, de la tristesse et de l’anxiété.

les enfants de 12 à 17 ans ont besoin :

  • de se différencier de leurs parents par le biais de ses relations sociales.
  • de se définir dans un moment complexe de transformation physique et sociales, de questionnements divers sur soi et sur le monde et de découvertes. 
  • d’espace pour vivre leurs enjeux d’ado qui peuvent parfois être angoissantes et donc de réduire les éléments qui pourraient le stresser davantage avec la séparation. 
  • d’un cadre et des limites même s’ils sont plus autonomes. 
  • de pouvoir négocier et expérimenter, car ils sont en recherche d’indépendance.
  • de la présence des parents, de leur soutien, de leur affection et de leurs conseils même s’ils semblent ne pas les vouloir.
  • de rester des enfants, et non de devenir les confidents et les alliés des parents. 
  • de comprendre et d’être accompagnés dans les sentiments contradictoires qu’ils peuvent vivre face à la séparation.

leurs réactions peuvent être :

  • de la colère envers un ou des deux parents.
  • de vivre un grand stress, une appréhension face à l’avenir. 
  • d’avoir un besoin excessif d’organiser leur univers personnel.
  • une remise en question de l’institution du mariage, de l’amour et l’inquiétude pour  eux-mêmes de pouvoir vivre une relation durable.
  • une forte opposition ou se sentir menacés par un nouveau partenaire du parent.
  • un sentiment de tiraillement entre ses besoins de liberté – autonomie et demandes aux  parents.
  • embarrassés par les comportements des parents ou les raisons de la séparation. 

Enfin, tous les enfants ont besoin d’être entendus, mais ne doivent pas porter le fardeau d’une décision, et ce, peu importe leur âge. 

De plus, ils doivent être ramenés dans leur rôle d’enfant et les parents doivent mettre des limites. Par exemple, le parent pourrait dire à son enfant que cette question ne le concerne pas et que c’est l’intimité de la vie de maman et de papa, qu’il n’a pas à tout savoir. Les enfants doivent savoir ce qui est pertinent pour eux. 

Si les réactions perdurent pendant plusieurs mois et s’amplifient, il est préférable d’aller consulter afin d’évaluer si certaines interventions pourraient aider l’enfant.

Écoutez le podcast sur le même thème

5/5

Vous aimez cet article?

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Partagez sur Linkdin
Épinglez sur Pinterest

Laissez un commentaire

connexion

Déjà connecté ? Accéder à votre compte

Créer un compte

Communication coparentale
saine et fonctionnelle

Demandez votre outil gratuit

Pour optimiser votre coparentalité et améliorer la communication avec l’autre parent, cet outil vous donnera des pièges à éviter et des pistes de solutions.